Jeudi, 30 août 2018

Stop à l'entretien aggressif des bords de route

La protection des abeilles passe aussi par de la retenue dans l'entretien des abords des routes.

Une biodiversité d'importance vit aux abords des routes, dont l'entretien - parfois aggressif et mécanisé - en détruit l'habitat et garde-manger de nombreuses espèces : lézards, petits mammifères, insectes pollinisateurs. Nous souhaitons promouvoir une plus grande douceur dans ces tâches.

 

Les bords des chemins et routes constituent des biotopes foisonnants pour nombres d'espèces, et en tout particulier d'insectes pollinisateurs tels que les bourdons et les abeilles. La santé de ces dernières est d'ailleurs un sujet de plus en plus préoccupant, appuyé par une couverture médiatique qui alerte sur leur fragilité vis-à-vis de l'environnement transformé par l'espèce humaine.

 

Nous demandons donc au Conseil d'Etat :

– D'établir des mesures en vue d'un entretien et fauchage raisonnés des routes et chemins cantonaux, dans un souci de sauvegarde de la biodiversité indigène.

– D'étudier où le fauchage n'est pas indispensable et pourrait être éliminé, le cas contraire limité.