Mardi, 11 septembre 2018

Fusion de Neuchâtel-Ouest : avec enthousiasme et sans rancune !

Et si les habitants de Peseux, deux ans plus tard, disaient oui à la fusion de leur commune avec celles de Corcelles-Cormondrèche, Neuchâtel et Valangin, donnant ainsi naissance à ce qui serait la troisième ville de Suisse romande?

Par Sylvie Hofer-Carbonnier, cheffe de groupe vert'libéral au Conseil général de la Ville de Neuchâtel

 

C’est le vœu des Vert'libéraux des quatre communes concernées, plus convaincus que jamais des bienfaits d’une telle fusion. Oui, il est temps que les rues qui relient Neuchâtel et Peseux (et inversement) ne soient plus traversées par une frontière communale… qui n’existe de toute façon pas dans la réalité. Transports, sécurité, déchets, écoles, vie culturelle et sportive, voirie, etc. : nous invitons les citoyens de Peseux à unir leurs forces avec celles de trois autres communes pour faire plus et mieux qu’aujourd’hui !

 

C’est dans cet esprit que les Vert’libéraux des quatre communes espèrent vivement que le processus puisse aboutir. C’est dans cet esprit, aussi, que notre groupe avait déposé une interpellation par laquelle il demandait au Conseil communal différents éclaircissements sur la situation consécutive à la décision du Tribunal fédéral invalidant la votation de Peseux de 2016. Les réponses apportées lundi soir au Conseil général ont rassuré sur le processus en cours et ont confirmé que les discussions se déroulent dans un climat positif.

 

C’est dans cet esprit, enfin, que notre groupe est à l’origine d’une résolution interpartis qui, lundi, a été acceptée sans opposition. Dans ce texte, il est dit notamment que la fusion, si elle aboutit, « insufflera une dynamique positive au développement non seulement de la commune fusionnée, mais de tout le canton ».

 

En 2016, Corcelles-Cormondrèche, Neuchâtel et Valangin ont déjà dit oui à cette fusion. Ainsi qu’un tout petit peu moins que la moitié des citoyens de Peseux. Comme indiqué dans la résolution, «que la moitié qui reste à convaincre sache qu’elle sera accueillie à bras ouverts».

 

Nous nous réjouissons par avance de faire prospérer une ville de 45.000 habitants !