Mauro Moruzzi

Mauro Moruzzi

Concrétiser nos projets ambitieux pour un Neuchâtel toujours plus dynamique, durable, agréable : une ville à taille humaine, avec des quartiers animés où il fait bon vivre ensemble, dans un écrin naturel unique et préservé.

Mes thèmes de campagne

AUTONOMIE ÉNERGÉTIQUE
Neuchâtel doit viser la plus grande autonomie possible en matière d’énergie, en exploitant au mieux les ressources renouvelables disponibles chez nous : bon pour climat, pour l’emploi, l’économie locale et le portemonnaie !

MOBILITÉ
En ville, mobilité douce et transports publics doivent être développés et priorisés, tout en garantissant les accès pour le trafic automobile nécessaire. Il faut mieux utiliser et développer parkings d’échange et infrastructures souterraines.

BIODIVERSITÉ
Fraicheur en ville et biodiversité doivent être favorisées par l’arborisation, la végétalisation des surfaces, la perméabilisation des sols, la limitation de l’éclairage nocturne et d’autres mesures visant un meilleur équilibre entre activités humaines et nature.

TOUT À 10 MINUTES
Neuchâtel, ville des 10 minutes, permet à chacun-e de se sentir bien dans son quartier vivant. Il n’y a pas de ghetto ni de désert en termes de services de proximité dans notre commune !

QUALITÉ DE VIE
Faire rayonner Neuchâtel comme un site unique en termes de qualité de vie, de beauté naturelle, de richesse historique, culturelle et sportive, de dynamisme en matière d’innovation et de terroir viticole et gastronomique durable.

Mes engagements pour la prochaine législature

  • Neuchâtel exploite pleinement son potentiel de production d’énergie locale renouvelable, qu’il s’agisse de photovoltaïque, du lac, de géothermie ou de bois.
  • Maintenir et développer l’offre de transports publics, renforcer la mobilité douce et la mobilité partagée en ville. Développer un RER par les gares ferroviaires qui desservent les quartiers.
  • Saisir toutes les occasions pour adapter le domaine public et encourager les privés à végétaliser, planter des arbres, perméabiliser les sols, favoriser la biodiversité.
  • Veiller à la mixité sociale dans les projets immobiliers, encourager le commerce et les services de proximité, en aménageant des espaces conviviaux pour les piétons.
  • Poursuivre la mise à disposition des réseaux nationaux et internationaux construits au cours de ma carrière : plus de notoriété, c’est plus de touristes, d’habitant-e-s et de compétences qui arrivent.

Bilan en qualité de Conseiller communal durant l’actuelle législature

  • Un engagement fort et proactif, tourné vers la réalisation de projets concrets et la qualité des services offerts à la population.
  • Valoriser la créativité et l’esprit d’entreprise des acteurs locaux, quel que soit leur domaine d’activité, pourvu que la durabilité soit totalement intégrée à leur projet.
  • Contribuer au rayonnement de notre Ville en la faisant mieux connaître, par l’intérêt et la qualité de ce qui s’y fait, aux niveaux national et international.
  • Garder en tout temps une attitude positive et orientée solutions : nous faisons face à des défis majeurs, mais nous pouvons contribuer à les relever en nous retroussant les manches et en travaillant ensemble.
  • Motiver les équipes des services en valorisant la qualité de leur engagement et leur travail, et en mettant en évidence la contribution déterminante des métiers et du personnel en contact avec la population.

Biographie

Enfant d’immigrés italiens, né à Neuchâtel. J’y ai grandi, étudié et vécu presque toute ma vie, même si mon parcours professionnel m’a souvent conduit loin des rives de notre lac.
Curieux et ouvert sur le monde, ce sont les rapports humains, le bien commun et la justice qui ont toujours été au centre de mes intérêts. Avant et pendant mes études de lettres, j’ai beaucoup appris en faisant une foule de jobs pour les financer, que ce soit sur les chantiers, comme poseur d’affiches, contrôleur de la vendange, accompagnateur de voyages, journaliste ou prof de français dans le cadre de cours de vacances.
Diplômes en poche, j’ai eu la chance de réaliser un premier rêve : travailler dans l’humanitaire avec le CICR, dans des zones de conflits armés sur trois continents (Pérou, Bosnie et Burundi). J’y ai rencontré mon épouse, à l’époque elle aussi déléguée du CICR. Au terme de notre mission, nous nous sommes installés à Valangin et mariés à l’hôtel-de-ville de Neuchâtel. 3 enfants nous sont né-e-s, aujourd’hui adultes.
Pendant les 10 années suivantes, j’ai enseigné le français et l’histoire au Gymnase Numa-Droz, devenu lycée Jean-Piaget, tout en gardant un pied dans les affaires du monde, au travers de missions ponctuelles pour le Département des Affaires étrangères, qui m’ont conduit dans les Balkans, au Kirghizstan, au Venezuela ou encore au Nigéria.
Ce parcours un peu atypique a retenu l’intérêt de Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) et j’ai quitté l’enseignement pour la diplomatie scientifique : pendant 13 ans, j’ai assumé les fonctions de responsable des relations internationales du SEFRI, et accompagné 5 conseillers fédéraux et 3 secrétaires d’Etat dans leurs missions à travers le monde. Nommé ambassadeur par le Conseil fédéral en 2013, j’ai également dirigé un réseau de conseillers et de consulats scientifiques sur 5 continents, en collaboration étroite avec le département des Affaires étrangères, et représenté la Suisse, depuis Berne, auprès de ses partenaires étrangers en Europe et dans le monde.
Mais les affaires internationales ne m’ont pas fait oublier Neuchâtel, et la tentation était grande de rendre à ma Ville et à mon Canton un peu de ce qu’ils m’ont donné. C’est aussi en 2013 que je me suis lancé en politique, sous les couleurs de la toute nouvelle section neuchâteloise des vert’libéraux.
S’engager fortement pour un mode de vie compatible avec les ressources de notre planète, chercher et promouvoir des solutions pragmatiques pour y arriver, travailler – beaucoup - sur le terrain pour les appliquer dans les faits : c’est ce qui m’a motivé à me mettre en lice. Elu au Grand Conseil à ma première candidature en 2013, réélu en 2017, et élu au Conseil Général de la Vile en 2016, avant d’accéder en 2021 à l’exécutif, ce qui m’a fait abandonner sans hésiter ma carrière à Berne.
La suite est connue, et il vous appartient désormais de décider si mon engagement au sein de l’exécutif de la Ville pourra se poursuivre…

Personnel

Formation
ProfessionConseiller communal en charge du dicastère du développement durable, de la mobilité, des infrastructures et de l'énergie
Date de naissance31.07.1964
DomicileNeuchâtel

Fonctions politiques

Commune de Neuchâtel Conseiller communal

Fonctions au sein du parti